samedi 20 janvier 2018
Accueil | Editorial | ATT, après 5 ans d’exil, revient de Dakar

ATT, après 5 ans d’exil, revient de Dakar

Il n’y a rien de plus merveilleux pour un Homme en exil que de regagner son pays natal et d’être reçu avec tous les honneurs qui s’y prêtent.

Chassé du pouvoir, le 22 mars 2012, par la junte militaire, dirigée par le Capitaine Amadou Haya Sanogo, l’ancien Président Amadou Toumani Touré s’est réfugié à Dakar depuis.

Dimanche dernier, 24 décembre, c’était l’effervescence à l’Aéroport Modibo Kéïta de Bamako. Les Maliens sont sortis massivement  pour accueillir l’enfant prodige de Sudu Baba.   Ce retour marquera non seulement la fin des spéculations,  mais sera surtout un moment de gloire et de revanche pour ce Président qui, à quelques jours seulement de la fin de son second mandat et après plus de dix ans au service de son Peuple, s’est vu contraint de le quitter pour des raisons d’ordre sécuritaire. Toutefois, peut-on rêver d’une proche restauration du climat de paix d’antan au Mali par la simple présence d’ATT ?

Qui disait qu’IBK n’est pas Kankélintigui ?

Ce n’est pas d’ailleurs son porte-parole de l’époque, Boubou Cissé, qui nous dira le contraire. En effet, c’est lui qui a annoncé à la télévision malienne le communiqué concernant la plainte que le régime IBK avait déposé à l’encontre d’ATT pour haute trahison.  Autrement dit, « la politique est l’art du possible », selon Léon Gambetta.

L’ex-président, lui est resté imperturbable.  Pas un mot dans la Presse pour se justifier, encore moins attaquer ou critiquer qui que ce soit.

Hélas ! IBK ne se montra pas longtemps à la hauteur de sa vocation : oubliant l’appel de son Peuple qui faisait de lui « un Roi, au secours de la nation », il perdit  l’estime des Maliens dont il s’éloigna de  jour en jour.

Par conséquent, ce Peuple en quête de repères a regretté le départ  de l’ancien Président et demanda alors au nouveau son retour.

Comment peut-il ignorer la requête du Peuple malien qui réclamait inlassablement le retour de son idole « ATT » à un moment où sa côte de popularité, lui, ne faisait que chuter ? IBK ne pouvait pas faire autrement, il est forcé de se prêter au jeu. D’autant plus que d’autres acteurs de la scène politique nationale et des Hommes influents de la communauté internationale se sont mis à plaider la cause d’ATT.

Ce retour pourrait-il aider le Mali dans sa quête de la paix ? Probablement.

Une aubaine pour le candidat IBK en 2018 ? Pas certain. Quand bien même que certains observateurs qualifieraient ce retour triomphal, largement médiatisé, de ruse, ainsi en faire un instrument de campagnes pour sa réélection aux élections présidentielles prochaines.

De toute évidence, rester 5 ans en exil transforme l’Homme. Indéniablement, tant d’années  en dehors du pays et tant d’épreuves vécues depuis le coup d’État changeront ATT, le restant de sa vie. Il va sans  dire qu’il ne sera plus le même qu’il était avant son départ pour le Sénégal.

Neïmatou Naillé Coulibaly

Rédaction

Voir aussi

Mot de l’année 2017 : DECEPTION

Depuis l’avènement d’IBK au pouvoir en 2013, les années se succèdent au Mali et se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *