lundi 24 septembre 2018
Accueil | Portraits | ARMEE DE L’AIR : A la découverte d’un jeune pilote au parcours sans faute !

ARMEE DE L’AIR : A la découverte d’un jeune pilote au parcours sans faute !

Il se nomme Lassina Togola, avoisinant la quarantaine, ce natif de Bougouni en 3è région du Mali. Passionné de travailler dans les airs, il a été très tôt piqué par le virus du métier de pilote. Après des brillantes études en sciences exactes (S.E) au lycée de Bougouni où il décroche son Baccalauréat en 1998 avec la mention (Bien), il fut orienté à la faculté des sciences et techniques FAST option (math- physique-chimie) de Bamako sur la colline du savoir pour l’année académique 98-99. Son séjour académique à la FAST a été couronné de succès, 99-2000 2è année (physique-mathématique) DEUG, puis il valide la licence en 2000-2001 en ( physique appliquée) toujours à la FAST.
Cursus militaire
La même année il intègre l’armée suite à un test psychotechnique avec la coopération française à l’issue duquel il est admis, et soumis à un second test d’entrée au pôle aéronautique à vocation régionale de Garoua, au Cameroun avant de rejoindre l’école de l’air en France à salon de province courant 2001 et précisément le 17 AOUT. Trois années durant il suit avec assiduité une double formation à savoir la formation d’officier et la formation compressée d’ingénieur en aéronautique au cours spécial de l’école de l’air de salon de Provence au pays du lieutenant Damien BOITEUX.
Breveté pilote entre 2003-2004 à l’école de pilotage de l’armée de l’air en France (COCNAC France) la, il obtient le brevet militaire de 1er degré de pilote sur avion, assoiffé d’apprendre afin de parfaire ses connaissances en milieu opérationnel, mais aussi en transport, il passe la formation spéciale de pilote de transport l’école de l’aviation de transport de Avord France ou il et sanctionné par le brevet supérieur de second degré de pilote militaire spécialité (transport des troupes)
Promu au grade de lieutenant le 1er octobre 2005, le jeune officier était commandant d’unité adjoint de l’escadrille de transport à la base (BA101), disponible, il sera détaché permanent à l’escadrille d’aviation légère d’observation (ALO) en 2006. Il séjourne à nouveau à Garoua cette fois-ci pour une formation de pilote opérationnel Tétras au PANVR avec la coopération française.
L’amour de servir la nation !!!
Le septentrion de notre pays dans sa majorité possède des routes dégradées, impraticables pour le ravitaillement et le transport des troupes. Alors la hiérarchie a sollicité ses services Toute chose qui le conduit à Gao un 23 mai 2006 date à laquelle les casernes de Kidal et Ménaka étaient sous la menace de Bahanga et de Hassane Fagaga. Pour participer à l’opération au nord dénommée « opération djitoumou », à bord des Tétras (avion léger de reconnaissance) au compte des différentes missions d’observations et de liaisons administratives. Après il se retrouve temporairement à Tombouctou pour effectuer des missions de ratissage sur la ligne frontalière Mali-Mauritanie, ensuite une seconde fois à Gao pour des missions similaires réussies. Il est désigné en qualité de commandant de l’escadrille d’aviation légère d’observation (ALO) et formation à la formation d’instructeur en vol au PANVR de Garoua avec la coopération française.
Très volontaire, cet élément incontournable de l’escadrille se voit déployer à Sévaré pour assurer des missions de reconnaissance dans le Gourma et sur la bande frontalière Mali-Burkina. A la fin de cette mission en 2008, le pilote chevronné s’envole pour la Russie pour un stage de murissement sur l’avion de transport ANTONOV 26 en Russie jusqu’en 2009 où il regagne le bercail et cap sur le grand nord pour participer aux différentes opérations militaires, et comme le dit « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années » il accède au grade de capitaine pour devenir chef des moyens opérationnels de la base aériens 101 Senou et prend les rênes du centre de formation et de sélection des jeunes pilotes de l’armée de l’air en tant que Directeur. Considéré comme un pilote doué, l’appréciation de ses chef et l’espoir que fonde les jeunes pilotes sur le capitaine le pousse à fouler le sol de kwamé krumaKau centre International koffi Annan de ACCRA pour suivre des cours d’état-major sur les opérations tactiques
A son retour il participe à l’opération ‘’ BENKAN ‘’en 2011, nous sommes en Août de la même année il atterrit a Tunis pour une formation à l’école d’Etat-major ‘’mention air ’’qui s’étendra sur février 2012 où il porte ses galons de commandant et se retrouve à la tête de la division des opérations à l’état-major de l’armée de l’air. Aujourd’hui, le jeune spécialisé dans les opérations ariennes, le lieutenant-colonel à la fois pilote instructeur et pilote de transport totalise environs 4500 heures de vol, réparties entre 2000 heures consacrées aux opérations militaires,1050 heures en instruction au profit des jeunes pilotes ,250 heures en opérations de pluies provoquées ,700 heures dans les missions de lutte antiacridienne et le reste pendant ma formation de pilote en France. Bon vent jeune !
LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Décès de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan: réactions et émotion

L’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix, le Ghanéen Kofi Annan, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *