mercredi 18 juillet 2018
Accueil | Société | Annulation d’attribution du marché de cartes d’identité biométrique à Cissé Technologie : L’Honorable Oumar Mariko échoue dans ses tentatives d’intimidation

Annulation d’attribution du marché de cartes d’identité biométrique à Cissé Technologie : L’Honorable Oumar Mariko échoue dans ses tentatives d’intimidation

Malgré que cette affaire soit définitivement close en raison de problèmes d’ordre économique et financier, l’Honorable Oumar Mariko a tenté de faire pression sur le Gouvernement. Ce, afin que, coûte que coûte, et même quoi qu’il en coûte, le marché soit attribué à Cissé Technologie. Mais le Général Salif Traoré, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a été inébranlable. 

Le jeudi 11 mai 2018, l’Honorable Oumar Mariko a interpellé le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile sur l’affaire des Commissaires de police, le recrutement des Commissaires et le sulfureux dossier dit cartes d’identité biométrique.

Faut-il retenir que la carte d’identité biométrique est une volonté commune des Chefs d’État de la CEDEAO. Elle doit être  mise en circulation en fonction des moyens et de la disponibilité financière de chaque État membre. Il s’agit d’avoir des cartes d’identité sécurisées pour les pays de la Zone CEDEAO.

Pour rappel, il n’y avait aucun contrat entre Cissé Technologie et le Ministère de la Sécurité dans ce cadre. Cependant, il y avait eu un début de processus qui n’a pas abouti à cause des prix exorbitants proposés par la société Cissé Technologie. Malgré l’arrêt du processus d’attribution du marché de confection de ces cartes avec Cissé Technologie, depuis le 29 avril 2016, le Gouvernement a adopté un Décret portant couplage de la carte d’identité avec la carte d’assurance maladie. Pour ce faire, le Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire a été impliqué.

L’Honorable Mariko soutient Cissé Technologie au détriment du citoyen moyen

Selon l’élu à Kolondièba, «un processus qui traîne ne doit pas être arrêté. Mais des moyens devraient être trouvés pour l’accélérer».  D’après lui, les discussions avec Cissé Technologie ont porté sur le prix,  qui était, selon l’Honorable Oumar Mariko, de 12.000 FCFA voire plus. Et de justifier que Cissé Technologie avait accepté une réduction à 6000 FCFA. Sur la base de ces arguments, l’Honorable Mariko a soutenu que l’État devrait accepter cette proposition au lieu de faire une nouvelle demande de réduction. En cela, en estimant  que l’État devait prendre en charge la réduction du coût de la carte.

Par ailleurs, l’Honorable Oumar Mariko a ignoré qu’aucun Malien moyen encore les démunis, ne pourra se procurer d’une carte d’identité à 13.000 FCFA. De ce fait, plus d’un Malien était étonné de lui voir soutenir l’attribution dudit marché à Cissé Technologie au regard des conséquences qui peuvent se répercuter  dans  la vie du bas peuple. En tout cas, c’est un comportement à sujet de compromission. Et cela pour celui qui connaît les largesses du Baron de Cissé Technologie.

De toutes les façons, le Général Salif Traoré, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, n’a pas tergiversé. Pour lui, le processus est arrêté.

Par ailleurs, faut-il noter que les Maliens souffrent encore suite à l’arrêt des scanners des CHU Gabriel Touré et Point G. Des équipements fournis par la même entreprise Cissé Technologie.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Mandat présidentiel sous contestations syndicales: Les Médecins en 360 heures de grève à partir du 26 juillet prochain

La plateforme des syndicats de la santé observera une grève de 360 heures (soit 9 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *