mardi 17 juillet 2018
Accueil | Santé | Alimentation contagieuse à Bamako : 87% des poulets de chair contiennent des bactéries à l’origine de la fièvre typhoïde

Alimentation contagieuse à Bamako : 87% des poulets de chair contiennent des bactéries à l’origine de la fièvre typhoïde

Une étude réalisée par des chercheurs sur un certain nombre d’échantillons de poulets frais vendus dans les six communes du District de Bamako révèle des données inquiétantes. Dans un Rapport élaboré en 2016, il ressort de cela que les 87% de ces poulets de chair contiennent des bactéries à l’origine de la fièvre typhoïde, des maux de ventre et des troubles digestifs. 

Les prélèvements ont été effectués au niveau des points de vente de viande et de poulets dans les marchés des différentes communes du District de Bamako. Dans chacune des six Communes de notre capitale, 12 poulets entiers ont été prélevés. Après les analyses effectuées, les résultats ont montré que 63 (soit 87,50%) des carcasses de poulets de chair contenaient des salmonelles tandis que le Campylobacter était présent dans 48 (soit 66,66%) de ces poulets de chair vendus à travers la ville de Bamako.

Pour les chercheurs qui étaient chargés  de cette étude, les toxi-infections d’origine alimentaire constituent la cause la plus fréquente de maladies intestinales chez l’homme dans la plupart des pays développés. Parmi les bactéries impliquées, Salmonella et Campylobacter  qui sont à l’origine de plus de 90% des cas signalés de toxi-infections alimentaires d’origine bactérienne dans le monde. Une maladie généralement provoquée par le manque d’hygiène.

Face à la prévalence anormalement élevée au Mali. Selon la présente étude, cela peut s’expliquer par le fait que les poulets souvent abattus dans les enceintes mêmes des marchés ou dans des petites unités de transformation dans de mauvaises conditions hygiéniques et sanitaires et ensuite conservés puis commercialisés dans des conditions où les ruptures de la chaîne de froid sont très fréquentes.

Les résultats de l’étude inquiètent les chercheurs, il serait intéressant de déterminer les causes de cette prévalence élevée de bactéries sources de contagion.

La maladie étant transmissible, surtout  en cette période où le poulet  est de plus en plus consommé, Dr. Fassé Samaké de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Bamako, l’un des chercheurs, joint au téléphone par nos confrères de la Station Studio Tamani, demande à ce que les mesures d’hygiène soient revues et renforcées. Cela au long de toute la chaine de commission, toute la filière viande de poulets de chair pour ainsi éviter la contamination.

Pour les amateurs du poulet de chair en ces fêtes de fin d’année, il est conseillé de bien laver l’aliment, qu’il soit bien cuit et à consommer dans des conditions d’hygiène requises.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Mandat présidentiel sous contestations syndicales: Les Médecins en 360 heures de grève à partir du 26 juillet prochain

La plateforme des syndicats de la santé observera une grève de 360 heures (soit 9 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *