samedi 21 octobre 2017
Accueil | Portraits | Ali Bady Maïga: Un homme qui inspire respect et reconnaissance

Ali Bady Maïga: Un homme qui inspire respect et reconnaissance

Ali Badi Maïga, originaire de Gao, est un  opérateur économique hors pair qui a toujours défendu la cause de ses frères et sœurs du Nord. Son combat auprès et en faveur des populations de Gao lors de l’occupation des djihadistes  en est une parfaite illustration.

Durant l’occupation de Gao en 2012 par les djihadistes, nombreux sont ceux qui ont fui, abandonnant tout derrière eux pour se réfugier dans la capitale, à Bamako, ou ailleurs. Toutefois, Bady, lui, est resté avec tous les risques bien qu’il possède une résidence secondaire à Bamako. Or, rien ne l’obligeait si ce n’est l’amour qu’il porte à sa ville natale. Donc, cet homme d’action a mis sa vie en danger pour servir sa communauté.

De ce combat sera née une organisation nommée «Cadre de concertation des sages de la Région de Gao» dont  Ali Badi a été choisi à l’unanimité pour assurer la présidence. A la tête de l’organisation, il a fait du «Cadre de concertation des sages» un outil incontournable pour la paix. Ainsi, lui et les membres de son équipe, sont devenus, en quelque sorte, les protecteurs des populations locales dans les pires moments où l’Etat était aux abonnés absents. Sans ambages, Ali Badi est un homme qui a mis en avant la sécurité de sa ville, devant même la sienne.

Mohamed Ag Intallah de Kidal dira : «Ali Bady Maïga est un notable dont la contribution pour la paix au Nord est inestimable. Il est une des rares personnalités qui ont eu le respect de notre défunt père à son vivant et la considération entière des Kidalois».

A chaque événement,  lui et ses hommes, se mettent à pied d’œuvre. Ils sont inlassablement aux côtés des populations  pour calmer les esprits quand les tensions montent d’un cran. «Badi», pour les intimes,  est un «homme de cœur et d’actions» qui répond toujours présent quand il le faut. Pas plus que le 5 mars dernier, il a rencontré les notables arabes et touaregs  après les séries d’altercations survenues entre jeunes de Gao. Le but de la rencontre était d’apaiser la situation et d’éviter que les Habitants ne sombrent dans une violence intercommunautaire inutile. Toutes ses décisions ou propositions sont prises sans l’appui d’aucune autorité administrative locale. Pour lui, toutes ses actions menées sont guidées par la seule motivation, celle de rendre service à sa ville. Toute chose qui contribue à nourrir la quiétude des Habitants de Gao. Un devoir de citoyenneté tout simplement.

Par ailleurs, le Président du «Cadre de concertation des sages de Gao», après son récent séjour à Bamako, à l’occasion de la Conférence d’entente nationale, dit être confiant. Selon lui, cette rencontre entre tous les fils et filles du pays est une avancée significative dans le processus de paix et de réconciliation nationale en cours.

Au passage, il y a lieu de savoir que depuis la signature de l’accord de paix et de réconciliation nationale, Ali Badi Maïga s’attèle  à la tâche pour que cela soit une réussite. Rétablir la paix dans sa communauté est devenu, aujourd’hui, un point d’honneur pour lui. Toutefois, pour gagner ce pari,  l’état doit composer avec ce patriote et ses hommes. Aussi, les communautés Songhoïs  doivent organiser une grande rencontre dans laquelle les sages seront honorés pour leur bravoure face à la crise qui prévaut au Nord.  Une reconnaissance symbolique qui portera sur l’effort, l’engagement et les risques encourus par ces hommes  durant toute la crise.

Tout Homme sur terre préfère avoir les honneurs de son vivant, au lieu d’attendre sa mort pour en être décoré à titre posthume. «Les bienfaits ne se paient noblement que par une vive reconnaissance», Pierre Claude.

Minkeila Soufiana Maïga, depuis Gao

 

COULIBALY

Voir aussi

Extraits du discours de l’empereur Hailé Sélassié à l’occasion de la création de l’Organisation de l’unité africaine (suite)

Le 25 mai 1963, l’empereur éthiopien Hailé Sélassié s’adresse aux représentants des pays africains, venus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *