vendredi 23 février 2018
Accueil | Politique | AGEROUTE : La décente aux enfers ?

AGEROUTE : La décente aux enfers ?

Deux nouveaux directeurs attendus au ministère de l’infrastructure et de l’équipement pour booster le Programme de Priorités Présidentiel, Le directeur général de première structure qu’est Baba Moulaye est appelé au ministère de désenclavement et la deuxième est à present dirrigée par le colonel Youssouf Traoré, qui brillé par son incompétence.
Si l’année 2017 madame la ministre Madame Traoré Seinabou Diop a été non complaisante par rapport aux caprices et l’amateurisme de certains de ces directeurs de services techniques, cette année s’annonce plus contraignante. Elle semble manier le bâton en lieu et place de la carotte cette fois ci, puisqu’elle est obligée de produire plus de résultats concrets par rapport aux programmes de priorités présidentielles
Année 2017, Seynab s’est battue comme une lionne pour pouvoir produire tous ces bons résultats remarquables. Elle a toujours été encouragée par le Président de la République. Le désenclavement était son cheval de bataille, elle a su tirer son épingle du jeu dans ce domaine même si elle a aujourd’hui perdu ce secteur. Mais ses ambitions étaient handicapées par l’amateurisme et l’arrogance de certains de ses directeurs qui avaient un autre agenda et d’autres avec une gestion chaotique. C’est ce qui explique l’éclatement de son département : du Ministère de l’équipent et du désenclavement pour se retrouver en diminution du ministère de l’infrastructure de l’équipement, malgré son exploit. Le service qui nous intéresse aujourd’hui est celui de l’Autorité Routière (AR) et l’agence d’exécution d’entretien routier (AGEROUTE).
L’autorité routière un agenda politique !
Le directeur général de l’Autorité Routière, sensé recouvrir du budget pour l’entretien routier semble échouer sur ce domaine. Très actif politiquement, Baba Moulaye était un homme avec beaucoup d’ambitions politique, il a cherché à être ministre, et à chaque remaniement du gouvernent son nom était cité. Créatif, innovateur et entreprenant, il a donné beaucoup d’opportunités d’emplois aux jeunes et a su séduire également les plus hautes autorités. Toute chose qui lui a valu une promotion. Il est actuellement le ministre du transport et du désenclavement, un poste politique pour implanter et transmettre les messages du parti partout à intérieur du pays, ce qui n’était pas du ressort de madame le ministre Seynabou.
Ageroute un maillon faible !
Quant à l’agence d’exécution d’entretien routier (AGEROUTE), c’est le maillon faible du ministère à travers la gestion chaotique du jeune directeur, dont sa nomination avait suscité beaucoup d’espoir mais malheureusement la montagne a accouché d’une petite souris. Le Colonel de l’armée Malienne Youssouf Traoré travaille en pigeon solitaire. Jamais en équipe il se méfie de tout le monde, à commencer par son directeur adjoint, jusqu’aux plantons, sans nommer les syndicats de son service. A sa nomination il se faisait représenter par son adjoint au conseil de cabinet, juste pour fuir un face à face avec son ministre, il confond toujours discrétion et affaire d’Etat, jusqu’à ce qu’aucun de ses conseils d’administrations n’a bénéficié d’une couverture médiatique. Il fuit la presse, donne l’impression de toujours cacher une sale affaire à la presse.
Les personnels de l’ageroute se plaignent de son amateurisme et l’instinct militaire plane sur l’entreprise. Son propre entourage pense qu’il serait bon dans les casernes militaires que sur le terrain civil par son mode opératoire trop complexe. On note une totale absence de la notion managériale d’une équipe. Certains de ses collaborateurs n’hésiteraient à dire que depuis la création de l’Ageroute, Youssouf Traore a été le directeur qui a entraîné et qui continue de conduire l’agence vers la descente aux enfers. Pis, tous les partenaires sont entrain de plier bagages comme ce fut le cas de la banque mondiale et de l’union européenne qui ont rompu leur contrat de partenariat avec le jeune directeur Youssouf, à cause du manque de visibilité
Bref, cette année 2018 Madame Traoré Seynabou souhaiterait travailler avec une équipe solide et plus performante à hauteur de souhait. C’est pourquoi à la tête de l’autorité routière, à l’Ageroute et la Direction nationale des routes, de nouvelles têtes sont attendues
A suivre… LA SIRENE

Djibril Coulibaly

Voir aussi

PRESIDENTIELLE DE 2018 : Un scrutin indispensable à la stabilité institutionnelle du Mali

Le Premier ministre a annoncé, le dimanche 11 février 2018 à Mopti, que le premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *