mardi 20 novembre 2018
Accueil | Société | Affaire HUICOMA : La jeunesse de nouveau en colère contre le grand bluff du Gouvernement

Affaire HUICOMA : La jeunesse de nouveau en colère contre le grand bluff du Gouvernement

Face à l’Arrêt brusque des travaux de viabilisation de la zone industrielle à Koulikoro, la jeunesse réunie dans le mouvement de lutte pour la restauration de l’usine HUICOMAest de nouveau en colère contre ce qu’elle qualifie le grand bluff du Gouvernement. En fait, le Gouvernement d’IBK, à travers le Département du Développement Industriel, avait promis la réalisation d’un pôle de développement industriel alors que le système consistait à faire taire les jeunes juste pour les élections présidentielles. 

Le qualificatif du grand bluff colle parfaitement à l’acte posé par le Gouvernement du Mali à Koulikoro pour la viabilisation de la zone industrielle. Le Gouvernement, on se rappelle encore, pour apaiser les cœurs et les esprits des jeunes avait initié un projet de création d’une zone industrielle censée amorcer le développement durable dans cette Région frappée de plein fouet par le gangréneux phénomène de sous-développement qui prévaut depuis les lendemains de la fermeture définitive de l’usine HUICOMA. La jeunesse en son temps avait cru à cette démarche comme de l’argent comptant en observant une pause dans le combat qui avait fait un grand écho sur l’ensemble du territoire national. Après le lancement officiel des travaux de viabilisation du site par le Ministre d’alors Mohamed Aly Ag Ibrahim en présence des notabilités de la Région de Koulikoro, les travaux se sont arrêtés dès après les élections présidentielles et l’entreprise AZI qui était le maitre d’ouvrage a plié bagage pour rentrer à Bamako. La jeunesse en se sentant poignardée en plein cœur n’entend point garder le silence.

Un contrepied réussi 

La jeunesse s’est mis les doigts dans l’œil en faisant confiance au Président IBK  et son Gouvernement dans la réalisation de ce projet de zone industrielle intervenu à quelques mois des campagnes pour l’élection présidentielle 2018. Cette zone industrielle à la place de HUICOMA qui, selon les données estimatives, pourrait rassembler plusieurs opérateurs économiques du Mali et d’ailleurs semble acceptable aux yeux de la jeunesse. Et, mieux, une part importante leur était réservée dans la maitrise d’ouvrage de ce projet en attendant l’opérationnalisation de la zone. C’est ainsi que les jeunes avaient enterré la hache de guerre en acceptant l’organisation du scrutin présidentiel qui s’est soldé par la victoire d’IBK. Dès les lendemains de cette victoire et dès après la prise de ses fonctions, les travaux ont connu un sérieux ralentissement puis un arrêt sans préavis.

Mais, face à ce grand bluff qui est grave de conséquences, la jeunesse estime que ce n’est qu’une bataille qui a été perdue et non la guerre.

Dans un premier temps, les jeunes de Koulikoro envisagent d’étaler au grand jour tout ce qui s’est passé avec le Gouvernement puis la suite fera l’objet d’actes concrets à poser dans les jours à venir. Le nouveau Ministre en charge désormais du Développement Industriel et la Promotion des Investissements doit rentrer en contact avec la jeunesse pour tenter d’honorer l’engagement pris par le Gouvernement sur instruction du Président de la Réplique afin de rectifier au temps opportun le tir du grand bluff.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Cessation des bavures policières : Le bout du tunnel, pas sous l’ère IBK

Seulement cinq mois après la constitution de la commission tripartite (Presse-Ministère de la Défense-Ministère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :