mercredi 20 juin 2018
Accueil | Société | Affaire des neuf Régions non opérationnelles : Après le 20 juin, les Préfets ne seront plus reconnus ?

Affaire des neuf Régions non opérationnelles : Après le 20 juin, les Préfets ne seront plus reconnus ?

Conforment à l’Article 90 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale du Mali, l’élu du Cercle de Bougouni, sous les couleurs de la CDS,  l’Honorable Zoumana N’Tji Doumbia, Président de la Commission Lois, a transmis un Courier au Président de l’Assemblée Nationale. Un courrier contenant des  questions orales formulées à l’adresse du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlarf.  C’est sur l’opérationnalisation des neuf autres Régions prévues sous Amadou Toumani Touré. Ce matin, notre surprise était grande quand nous sommes arrivés à l’Assemblée Nationale pour apprendre que le Ministre ne sera pas présent. Notre interlocuteur ne connait pas les raisons. 

Alors que deux des 11 Régions ont été  créées déjà, à savoir Ménaka et Taoudéni, toutes deux, situées dans le Nord, les autres sont toujours en attente. Pour une de ces deux nouvelles Régions, les autorités nationales se sont basées sur l’hypothèse selon laquelle la nature a horreur du vide. Donc, il faut gérer l’espace pour éviter qu’à des personnes de mauvaises fois viennent s’en occuper illégalement. Pour la première de ces deux Régions, selon les observateurs de l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger justifie sa création. Les Régions dites non opérationnelles exigent d’en être d’ici au  20 juin 2018. En tout état de cause, si le Gouvernement ne prend des mesures allant vers la concrétisation de cette volonté politique, ce sera la fin de la patience. Les enfants de ces Régions en gestation se réservent le droit d’aller à la désobéissance civile. Ils l’ont fait savoir au cours d’une marche, le mardi 15 mai dernier, à Bougouni. La marche est partie du Stade municipal Sakoro Mery Diakité à la Préfecture pour remettre une déclarationLe Président du Collectif, Mamba Coulibaly, a profité de l’occasion pour informer le Représentant de l’État, c’est-à-dire le Préfet, qu’à partir du 20 juin 2018, la population ne le reconnaitra plus comme Préfet. Car, seulement un Représentant de l’État investi des attributs d’un Gouverneur sera reconnu dans cette ville. Ce jour-là, toutes les neuf Régions ont répondu présentes à l’appel. Ce sont  Bandiagara, Dioïla, Douentza, Kita, Koutiala, Nara, Nioro et San. Alors que Tièman Hubert Coulibaly, Ministre de l’Administration du Gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maïga avait déclaré devant les élus de la nation  que pour rendre opérationnelle une région, il faut 5 milliards FCFA.

Une interpellation d’un Ministre par un Député est un exercice démocratique. C’est pour permettre au Ministre de répondre oralement aux questions d’un Député sur une question précise et d’intérêt national.

Pour rappel, l’interpellation mémorable de la cinquième mandature a été celle d’Oumar Mariko au ministre feu Sada Samaké.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Recrudescence des attaques mortelles au centre du Mali : Un Gendarme tué à Toguéré Koumbé et quatre civils morts dans l’explosion d’un IED vers Dialloubé

Au moment où Bamako vit au rythme des combines politiciennes aux ardeurs de la campagne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *