samedi 26 mai 2018
Accueil | Politique | 57E ANNIVERSAIRE DE L’ARME MALIENNE : Les cris de cœurs et les coups de gueule des Maliens

57E ANNIVERSAIRE DE L’ARME MALIENNE : Les cris de cœurs et les coups de gueule des Maliens

Le Mali va célébrer le 57e anniversaire des forces armées et de sécurités le 20 janvier 2018. A cette même occasion, notre équipe de reportage a fait un petit tour à Bamako afin de recueillir les différentes impressions de la population malienne. Entre émotion et scepticisme, les avis des uns et des autres divergent.

Salif Doumbia professeur au lycée

« Une journée pour parler de la paix »

« Bon, pour moi, en cette année 2018 où l’armée après bientôt trois à quatre années de vie chère, je veux bien sûr parler là de tous ce que l’armée malienne a eu à subir depuis 2012 et même plus. Les pays africains sont plus en plus manipulés mettant ainsi nos armées dans des guerres sans merci. C’est le cas du Mali comme quoi depuis la tuerie d’Aguelhok et jusqu’à maintenant l’armée ne fait que subir. Donc le cas du Mali, pour moi il faut profiter de cette journée pour aussi parler de comment protéger nos forces et de sécurité. Je croix que c’est une journée propice pour parler de la paix.

Souleymane Diallo ancien militaire à la retraite

« L’État doit protéger les militaires »

« Oui je croix qu’il faut célébrer la journée parce qu’il y a beaucoup de journées qui sont célébrées et pourquoi pas cette journée ? Puisque dans tous les cas, c’est une journée symbolique pour l’armée, c’est aussi une grande date dans l’histoire de l’armée malienne. Mais, ce que j’aimerais signaler est qu’il ne faut pas faire de ça une fête tout en oubliant beaucoup d’autres détails. Donc je pense qu’il est important qu’on parle des choses beaucoup plus instructives, remonter le moral aussi, est très important. Donc pour moi, l’État doit protéger les militaires, ils peuvent bien faire leur politique sans pour autant impliquer l’armée là dedans, donc il faut faire la part des choses si on veut avoir la paix à tous les niveaux ».

Dramane Guindo étudiant

« Je ne vois aucune importance de fêter le 20 janvier »

Pour moi nos militaires méritent bien plus qu’une fête mais dans le contexte actuel et en ce moment précis, célébrer le 20 janvier est très inutile, car sur le terrain, nos militaires meurent comme des moins que rien. Imaginer le nombre d’hommes (militaires) que le Mali a perdu entre 2012 et 2018, c’est tout simplement inexplicable et inacceptable. Personnellement je pense que, nos militaires ont bien d’autres priorités que de faire des défilés inutiles ici à Bamako, donc encore une fois, je ne vois aucune importance de fêter le 20 janvier et je vous assure que ce n’est pas nos frères militaires qui vont me contredire sur ça.

A.K LA LETTRE DU MALI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Processus électoral régulier et apaisé : Le programme EMERGE lancé

Mis en œuvre par le NDI et ses partenaires nationaux et financé par le Gouvernement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *