mardi 22 août 2017
Accueil | Société | 3353 Maliens expulsés en 2016 : Le Niger complice

3353 Maliens expulsés en 2016 : Le Niger complice

3353 Maliens renvoyés au bercail, c’est ce qui ressort du décompte effectué par l’Association Malien des Expulsés (AME) qui organisait une conférence de presse à son siège hier mardi.

Au premier semestre de l’année 2016, l’AME a recensé 1487 expulsés et ils étaient au nombre de 1866 au deuxième semestre. Soit un total de 3353 Maliens qui ont été renvoyés à leur pays. Ces Expulsés, selon le Président de l’Association, Ousmane Diarra, viennent de l’Afrique (Libye, Gabon, Guinée Equatoriale, etc.) et de l’Europe (France, Allemagne, Suède, etc.). Si les Expulsés d’Europe sont jugés comme étant en situation irrégulière, la manière de les renvoyer également est jugée irrégulière par Ousmane Diarra. Selon lui, à la suite du sommet de la Valette, les 12 et 13 novembre 2015, les mesures dont celles relatives au «Laisser passer européen» et la réadmission, ont fait l’objet de débats. Par rapport au «Laisser passer européen», les pays africain présents au sommet de la Valette, selon Ousmane Diarra, avaient manifesté leur opposition. Il s’étonne de voir aujourd’hui que des pays comme la France et la Suède font fi de cette opposition des pays africains en usant de ce document pour expulser «les Ressortissants des pays tiers qui seraient, semble t-il, en situation irrégulière», dit-il. Il en veut pour preuve, l’expulsion de deux maliens au mois d’Août dernier sur la base de ce document. L’AME par la voix de son président dénonce «  la nature déséquilibrée de la mise en œuvre du plan d’action de la valette avec les pressions de l’UE pour le rapatriement des migrants irréguliers et la lutte contre les trafiquants en Afrique alors qu’aucun effort n’était fait de leur part au niveau de la mobilité légale ». Il déplore aussi à la Division  constatée entre les Africains lors de la réunion de Malte. Les conséquences c’est qu’à partir du centre de trie de l’Union Européenne installé au Niger, ce pays procède au renvoi des immigrés africains vers leurs pays d’origine. Une façon de servir de bras armé à l’UE dans sa politique d’expulsion. Plus grave, il arrive que des immigrés non originaires du Mali y soient renvoyés. C’est le cas, selon le Président, des Sénégalais, qui ont été expulsés vers le Mali.

A cette allure, l’opposition des pays comme le Mali et le Sénégal n’aura pas d’effets escomptés si le Niger continue à collaborer. C’est pourquoi le Président de l’AME, Ousmane Diarra,  invitera les Etats africains à s’unir pour la défense des intérêts des migrants ».

Enfin, il demande à l’Etat malien d’œuvrer à la sauvegarde des intérêts des Maliens de l’extérieur en ne signant aucun accord de réadmission et en s’opposant à l’utilisation des «Laisser passer européens » par les Etats membres de l’UE.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

BAMA GAZ : L’antre de l’esclavage moderne

C’est un véritable enfer que les responsables de la société Bama Gaz font vivre à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *