mardi 21 août 2018
Accueil | Société | 20 jours du nouveau bureau de l’ASSEP : Les balises du renouveau !

20 jours du nouveau bureau de l’ASSEP : Les balises du renouveau !

Sortir la presse privée malienne de l’ornière à travers des actions de vigueur, d’un engagement de renouveau et des partenariats porteurs, voilà d’un trait la triptyque d’objectifs que s’est fixé le nouveau bureau de l’Association des Editeurs de la Presse Privée(ASSEP) dirigé par Bassidiki Touré. Samedi 4 août à son siège, à la faveur d’une conférence de presse aux allures d’une séance d’échanges avec une centaine de directeurs de publication, ce nouveau bureau a dévoilé à la presse les premières actions déjà posées en ce sens, seulement en 20 jours d’activités.
De prime abord, cette conférence a débuté par des minutes de silence à la mémoire du Directeur de publication du journal ‘’ le Dénonciateur ‘’ Tidiani Tangara secrétaire à l’information adjoint du nouveau bureau de l’ASSEP, arraché à l’affection des siens le 26 juillet dernier.
Au présidium de cette conférence Bassidiki Touré était entouré par les membres de son bureau, notamment Boubacar Yalkoué Secrétaire général (directeur de publication du quotidien le Pays) et Boubacar Kanté vice-président (directeur de publication de l’hebdo le Progrès).
Renouer la confiance avec tous les partenaires de la presse privée malienne !
D’entrée de jeu, le président de l’ASSEP M.Basidiki Touré après avoir remercié les directeurs de publication pour leur présence massive à cette conférence de presse, a indiqué que depuis l’Assemblée Générale ordinaire du 14 juillet, convoquée par le président sortant Birama Fall, le bureau mis en place s’est attelé à la tâche, histoire de vite récupérer le temps perdu. De cette date à la conférence de presse du samedi 4 août, soit 20 jours, de nombreuses démarches ont été entreprises et des actions déjà posées.
Le premier acte a porté sur la mise en état de fonctionnement du siège de l’ASSEP (laissé pour compte par l’ancien bureau) et de la motivation de son personnel (qui souffrait de 7 mois d’arriérés de salaire). Suivra, l’acquisition et la distribution des badges et gilets pour la couverture de l’élection présidentielle.
Sur le chapitre de prise de contact, Bassidiki Touré a rappelé l’audience accordée par son bureau à la délégation de la Mission d’Observation électorale de la CEDEAO venue au Mali dans le cadre de l’élection présidentielle.
Toujours au même chapitre, il a évoqué les correspondances adressées aux autorités publiques, représentations diplomatiques et partenaires de la presse malienne. Dans cette optique, en 20 jours son bureau a eu le privilège d’être reçu par son Excellence M. l’Ambassadeur de la République Populaire d’Algérie au Mali, les Directeurs généraux de la CANAM, de la BNDA et de l’AGEFAU. Qui ont tous félicité le nouveau bureau pour sa dynamique partenariale avant de dégager, chacun en ce qui le concerne, des pistes de partenariat avec cette nouvelle équipe des éditeurs privés de la presse malienne. Cette démarche, selon le président de l’ASSEP s’étendra à d’autres structures publiques, parapubliques et privées. Car, selon Bassidiki Touré, la première mission de son équipe est d’abord de renouer la confiance avec tous. Cela à cause de la mauvaise image que certains avaient réussi à imprimer à l’ASSEP en particulier et la presse écrite privée malienne en générale.
De belles perspectives pour le renouveau !
En levant toute équivoque sur ses ambitions nobles à la tête de l’ASSEP, M. Touré dira que son bureau fera de son premier combat la défense de la liberté d’expression ainsi que les intérêts des directeurs de publication. Pour illustrer cet engagement de raison, Bassidiki Touré a fait savoir que les actions déjà posées en 20 jours sont des signes annonciateurs d’un mandat plein pour la défense de l’intérêt de l’ensemble des patrons de presse.
« Notre 1er grand chantier c’est la réouverture de la centrale d’achat. Quand Dramane Aliou Koné, actuel président de la Maison de presse, était le président de l’ASSEP, il avait eu à créer une centrale d’achat avec une subvention publique de l’Etat, mais après personne ne sait de quoi en est-elle devenue » a déclaré le président de l’ASSEP. Une telle démarche permettra, selon lui, de réduire le prix de l’exemplaire du journal sur le marché, qui est cédé au Sénégal à 100 FCFA, contre 300 F CFA au Mali.
Par la suite, Bassidiki Touré a évoqué d’autres grands chantiers, dont la transparence dans la gestion de la cité de la presse qu’une portion d’individus y sème le trouble et la magouille au détriment du reste de la corporation. Il a aussi rassuré sur la mise en œuvre de la convention collective au profit des acteurs de la presse écrite privée.
« Ce sont les reporters qui seront les premiers bénéficiaire de cette convention collective. Une fois que nous allons baliser le terrain avec l’apport des grands partenaires pour l’ensemble des directeurs de publication nous allons demander la régularisation des salaires de l’ensemble des reporters qui sont dans les rédactions » a précisé M. Touré.
Répondant aux questions des journalistes sur les actions de quelques ‘’frères égarés’’ qui veulent créer du bicéphalisme au sein de l’ASSEP, Bassidiki Touré a indiqué que cela est un non événement, au regard de l’illégalité par laquelle ceux-ci veulent semer le trouble. « Mon bureau prendra dans les jours à venir des sanctions disciplinaires à leur encontre et usera de tous ses droits pour acquérir les comptes bancaires et autres documents officiels de l’ASSEP à la disposition de certains d’entre eux » a-t-il précisé d’un ton ferme.
En outre il a signifié que l’ASSEP condamne la fermeture arbitraire de la radio Renouveau FM par le Gouverneur du District de Bamako, qu’elle exige à travers un communiqué rendu public, sa réouverture immédiate et sans condition.
Par Fatoumata Coulibaly LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

SIXIEME SCRUTIN PRESIDENTIEL SOUS L’ERE DEMOCRATIQUE : Leçons d’une élection qui n’a pas tenu ses promesses

Après vingt-six ans de pratique démocratique, le Mali peine toujours à amorcer un véritable décollage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *