dimanche 23 septembre 2018
Accueil | International | 1er Tour de la présidentielle : Quand le gouvernement se fâche contre la déclaration de la Mission d’observation de l’UE

1er Tour de la présidentielle : Quand le gouvernement se fâche contre la déclaration de la Mission d’observation de l’UE

Dans un communiqué rendu public, le mercredi 8 août 2018, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Mali informe avoir fait part des préoccupations du Gouvernement au Chef de la Délégation de l’Union Européenne, l’Ambassadeur Alain Holleville, « relatives à certains points abordés dans la déclaration des observateurs électoraux de l’UE».

Selon ledit communiqué, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Tièman Hubert Coulibaly, a reçu, en audience, mercredi 8 août 2018, le Chef de la Délégation de l’Union Européenne, l’Ambassadeur Alain HOLLEVILLE.

À l’en croire, les échanges ont porté sur le renforcement de la coopération entre le Mali et l’Union Européenne, en matière, notamment, de l’appui au processus électoral et la Mission d’observation de l’Union Européenne au Mali à l’occasion de l’élection présidentielle de 2018.

« Le Ministre s’est félicité de la mobilisation des observateurs tant nationaux qu’internationaux pour le suivi du premier tour de l’élection, observateurs qui, à travers leurs différents communiqués, se sont félicités d’une manière générale de la bonne organisation et du bon déroulement du scrutin », révèle-t-il.

Cependant, déclare-t-il : « Tout en remerciant la Mission d’Observation Européenne, le Ministre a fait part des préoccupations du Gouvernement relatives à certains points abordés dans la déclaration des observateurs de l’Union Européenne qui sortent du mandat d’une mission d’observation.

Le Ministre a rappelé le principe selon lequel les missions d’observation internationale doivent être menées dans le respect des lois et institutions du Mali et ne doivent aucunement être de nature à entraver le processus électoral. La mission d’observation électorale de l’Union Européenne devrait se conformer au strict respect de la limite de son mandat, conformément aux dispositions pertinentes de l’arrangement administratif conclu entre le Mali et l’Union Européenne le 1er  juin 2018 ».

Faut-il rappeler que cette audience intervient au lendemain d’une déclaration de la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOE-UE)  interpellant le Gouvernement du Mali. À l’occasion, la  MOE-UE a renouvelé ses appels à la transparence avant le second tour de la présidentielle, et invité les autorités à garantir la liberté d’expression.

Comme pour se désolidariser, elle a dénoncé et mis en demeure: «La mission demande aux autorités de ne pas limiter la liberté d’expression en cette période électorale, et de garantir l’accès sans entraves à internet aux réseaux sociaux. La Mission insiste sur, notamment, la nécessité de permettre   à la radio Renouveau  FM de reprendre rapidement ses programmes… ».

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

CONTESTATION DE LA PRESIDENTIELLE DE 2018 : L’opposition encore dans la rue !

L’opposition malienne était de nouveau dans la rue le samedi dernier sous l’égide de son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *